Le village fortifié de Puycelsi

Puycelsi ou la bien nommée « forteresse des bois » tant elle semble sortir comme par magie du coeur de la forêt. Plantée sur son éperon rocheux, elle offre aujourd’hui une des plus belles vues de la région, dans laquelle il fait bon plonger son regard jusqu’à l’horizon.

Si Puycelsi est classé parmi les « plus beaux villages de France » c’est parce que c’est un lieu unique ! Parce que Puycelsi, c’est une expérience à part entière ; c’est déjà une découverte quand on l’aperçoit, perché sur son promontoire qui domine la forêt. Ensuite il faut gravir la pente, même si c’est aujourd’hui bien plus agréable en voiture, vélo ou moto, qu’au temps des assauts médiévaux, où la piétaille gravissait la pente à pied, une armure sur le dos, avec des flèches et de l’huile bouillante comme accueil !! Aujourd’hui l’accueil, c’est le sourire de gens authentiques, qui ont reconquis cette ancienne citadelle pour en faire un havre de paix !

 

En 1180, l’Abbé Pierre d’Aurillac, vend cette seigneurie au Comte de Toulouse, Raymond V, à qui l’importance stratégique du site n’avait pas échappé. Les Comtes de Toulouse fortifièrent la place et édifièrent un château, disparu depuis, et dont tout laisse penser qu’il fut leur préféré. 

Fidèle au Comte de Toulouse, Puycelsi résista par deux fois aux Montfort lors de la Croisade des Albigeois : à Simon de Monfort en 1211, puis à son frère Guy en 1213, qui ne purent s’emparer de la citadelle. En 1229, le traité de Meaux qui marqua la fin de la Croisade des Albigeois stipulait que vingt-cinq villes ayant résisté aux vainqueurs devaient être détruites. Commença alors le démantèlement de Puycelsi.

puycelsi église

Pourtant, le village résista vaillamment à d’autres envahisseurs : aux routiers du Vicomte de Montclar, en 1363, à 450 anglais lors de la guerre de Cent Ans et même au Sieur de Payrol, qui y connut la défaite pendant les guerres de religion.

Aujourd’hui Puycelsi est une halte obligatoire, un passage obligé avant d’aborder la forêt de Grésigne ses 3000 ha de châtaigniers et de chênes rouvres, et son immanquable sentier du patrimoine, composé de plusieurs boucles qui partent et reviennent au village. Entièrement rénové, c’est un plaisir de découvrir la quiétude de ses ruelles et le charme de ses maisons à colombage, étonnamment conservées depuis le moyen-âge.

Découvrez aussi l’église sainte corneille et son étonnant plafond bleu décoré de feuilles d’acanthe et de scènes de la passion du christ ou encore l’ancien chemin de ronde, promenade idéale pour découvrir le village fortifié et la vue superbe sur le paysage.

 

VOUS AIMEREZ AUSSI