Brens

Brens est ancré au coeur du vignoble Gaillaçois et fait face à Gaillac, de l’autre côté du Tarn. Facilement accessible depuis les dessertes routières, c’est une halte appréciée et reconnue par le label « Village étape ».

Brens

Brens, il suffit de passer le pont

Labellisée « Village étape », c’est l’ensemble de la commune, commerçants, hôteliers, restaurateurs, élus locaux, office de tourisme, qui s’engagent dans la qualité des services et de l’accueil.

En 413, les wisigoth s’établissent dans la Gaule Narbonnaise et Toulouse devient leur capitale. Le nom de Brens viendrait de l’ajout de « ens » propre à leur culture au nom d’origine du village Gaulois « Bero ».

Brens au travers des âges

Du château initial, il ne reste plus qu’une grande tour, immanquable dans le village, le reste des pierres du bâtiment détruit ayant servi à construire le pont reliant le village à Gaillac. Enfin l’église trouve également ses origines aux Xème siècle. Entièrement reconstruite au XVIème siècle elle devient l’église paroissiale Saint-Eugène.

Le château de Labourélie, quant à lui fait revivre le faste des grands domaines du XVIIème siècle, où la noblesse possédait les hôtels particuliers en ville et les grands domaines agricoles et viticoles à la campagne. Alors propriété de la famille des Combettes de Labourélie, la révolution portera alors un regard,… aiguisé sur les propriétaires, en les amenant à l’échafaud.

 

 

Les chemins de promenade

Tout autour de Brens, suivez les chemins de promenades (l’Office de Tourisme vous en donnera tous les détails) ; ces itinéraires de randonnées faciles, accessibles au plus grand nombre, sont jalonnés de pigeonniers, de vieilles bâtisses, de beaux paysages ; la flore et la faune sont à découvrir à chaque détour. 

Le sentier des amoureux 

Au moyen âge, le pont de la Tuile permettait de franchir le ruisseau Rieucourt pour rejoindre le cimetière et la chapelle Saint-Eugène. Bâti en brique d’une seule arche, sa construction date du XIIème siècle. On y accède par un sentier de randonnée, dit « le sentier des amoureux ».

Le camp de Brens, une tout autre histoire 

Des baraquements inaccessibles au public témoignent d’un passé douloureux. Le camp de Brens a été créé en 1939. Vingt baraques y ont été construites pour installer un ‘’centre d’accueil pour réfugiés’’. Durant l’été 1940, le camp se vide avant de devenir en novembre 1940, un ‘’centre d’hébergement pour réfugiés juifs étrangers’’. A partir de 1941, Brens est retenu comme ‘’camp de concentration pour femmes’’. Le 14 février 1942, arrivent par camions, depuis la gare de Gaillac, les 320 femmes et les 26 enfants du camp de Rieucros. Il sera l’antichambre de la mort pour beaucoup d’entre elles, déportées à Auschwitz.

 

VOUS AIMEREZ AUSSI

A voir, à faire dans les environs

Chargement en cours
Tout l'agenda