Briatexte

Avec sa place aux arcades du XIIème siècle, entourée de maisons à colombage Briatexte est une jolie petite bastide où il fait bon séjourner.

Briatexte

Briatexte, bastide apaisante

Créée en 1287, Briatexte sera fortifiée au XIVème siècle, lors des guerres de religion. C’est aujourd’hui un charmant village où il fait bon déambuler avant de partir sur les sentiers de randonnées.

La bastide de Briatexte a été fondée en 1287 par Simon de Briseteste, sénéchal de Carcassonne, pour le compte du roi Philippe le Bel, à l’emplacement du village cathare des Touelles, rasé par les troupes de Simon de Montfort, en 1212. Elle devait contrecarrer sa voisine de Saint-Gauzens et suit une organisation typique des bastides, en plan quadrillé avec une belle place bordée de couverts*.

Fortifiée au XIVéme siècle, Briatexte sera au coeur des guerres de religion. Les habitants, convertis au protestantisme, en firent un véritable bastion, que ne fera céder aucune attaque. L’église, qui occupait la moitié sud de la place fut détruite vers 1574. On édifia un temple protestant. De cette époque tourmentée date cependant un édifice exceptionnel, situé rue du Château. C’était la demeure de messire de Montalivet, consul protestant de la ville au début du XVIIème siècle. Les encadrements des baies et les larges arcs pleins-cintres du rez-de-chaussée appareillés en pierre, forment un vibrant contraste avec la brique.

Lors de la première rébellion huguenote, en 1622, les troupes catholiques de César duc de Vendôme forte de 7 000 fantassins et 500 cavaliers met le siège devant Briatexte après avoir pris et brulé Lombez. La place était commandée par le capitaine Faucon, qu’Henri de Bourbon, marquis de Malauze le chef des protestants de la région, avait placé à la tête de 500 soldats.

Grâce aux renforts et à la poudre fournis par le marquis de Malauze, le capitaine Faucon soutint le siège durant un mois et repoussa cinq assauts. Rappelé en renfort par le roi qui assiégeait Montpellier, le duc de Vendôme leva le siège après avoir tiré 2 000 coups de canon et perdu 1 500 hommes.

Revenue à la religion officielle après la révocation de l’édit de Nantes, la bastide vit ses fortifications rasées en 1629, puis son temple détruit en 1685.

Aujourd’hui l’église se dresse à l’extérieur des anciennes fortifications, et le Dadou reste le dernier fossé défensif de la ville. Depuis le pont, s’offre à vous une vue pittoresque sur le moulin-pigeonnier. A voir aussi le moulin fortifié dont les soubassements furent édifiés par les moines de l’abbaye de Candeil vers le XIVème siècle. Il fut moulin du seigneur de Briatexte baron d’Aiguevive avant la Révolution Française. C’est aujourd’hui un magnifique cadre aux balades romantiques au bord du Dadou.

Le pigeonnier de Briatexte  remonte à la fin du XVIIème siècle et a été magnifiquement restauré en 2011. C’est un très bel exemple de l’importance qu’a pu avoir cet élevage typique de la région. Découvrez aussi le camping à la ferme pour un hébergement insolite, ou les gîtes de la commune, qui vous réserveront le meilleur des accueils.

 

VOUS AIMEREZ AUSSI

A voir, à faire dans les environs

Chargement en cours
Tout l'agenda